Source : Wish
ActualitésFrançais

Pourquoi Wish a disparu de Google et des boutiques d’application en France ? đŸš«đŸ›’

Depuis le dĂ©but de la semaine, Wish n’est plus accessible si vous faites une recherche sur Google. MĂȘme son de cloche si vous tentez de tĂ©lĂ©charger l’application depuis  l’App Store d’Apple ou Play Store de Google, vous ne la trouverez pas. Ce n’est pas un bug, Wish n’a pas fermĂ©, mais a Ă©tĂ© interdit par le MinistĂšre de l’Economie français.

Si vous ne connaissez pas Wish, il s’agit d’un site de vente en ligne, trĂšs rĂ©putĂ© pour ses prix trĂšs bas. CrĂ©Ă© en 2010 et rendu populaire Ă  partir de 2018, notamment grĂące Ă  des spots publicitaires avec des sportifs comme Neymar ou Paul Pogba ou Gareth Bale

Une autre caractĂ©ristique de Wish ce sont ses produits de mauvaise qualitĂ©. Vous avez sĂ»rement dĂ©jĂ  entendu une blague comparant un produit ou une personne, le qualifiant de version Wish d’un autre produit ou une personne, pour montrer que le premier est infĂ©rieur au deuxiĂšme.

Pourquoi Wish est dans le viseur de la France ?

DĂ©jĂ  en 2018, les rĂ©ductions de prix douteuses et le manque de clartĂ© des offres avaient Ă©tĂ© dĂ©noncĂ©es par l’association 60 Millions de consommateurs. Plus rĂ©cemment, en 2020, c’est la Direction gĂ©nĂ©rale de la concurrence, de la consommation et de la rĂ©pression des fraudes (DGCCRF) qui a dĂ©cidĂ© de mener son enquĂȘte au sujet de la sĂ©curitĂ© des produits vendus sur la plateforme. Cette enquĂȘte qui a portĂ© sur 140 produits vendus sur Wish et analysĂ©s par la DGCCRF, 90% des appareils Ă©lectriques Ă©taient considĂ©rĂ©s comme dangereux, tout comme 62% des bijoux fantaisie et 45% des jouets.

C’est sur la base de ces rĂ©sultats que le ministĂšre de l’Économie français a dĂ©cidĂ© de prendre des mesures contre Wish. Et cette mesure c’est le dĂ©rĂ©fĂ©rencement de Wish. Comme prĂ©sentĂ© au dĂ©but de l’article, Wish n’est plus accessible via Google, via l’App Store ou le Google Store. C’est ça le dĂ©fĂ©rencement. Wish n’a pas disparu du web, mais il faudra taper l’adresse du web directement pour y accĂ©der. Mais quand on sait que la plupart des internautes passent par Google ou les applications pour y accĂ©der, il est sĂ»r que c’est un coup dur pour le site d’e-commerce.

Qu’est-ce que Wish pense de la situation ?

Dans un communiquĂ© publiĂ© sur son blog, la plateforme se dĂ©fend de cette dĂ©cision qu’elle qualifie d’illĂ©gale.

“L’action de la DGCCRF est sans prĂ©cĂ©dent, illĂ©gale et disproportionnĂ©e. Elle ne porte pas seulement prĂ©judice Ă  Wish, mais Ă©galement aux consommateurs et aux petites entreprises ».

« Nous avons dĂ©jĂ  rĂ©pondu aux prĂ©occupations mises en avant par les autoritĂ©s dans la presse, bien qu’elles ne soient fondĂ©es sur aucune base lĂ©gale en droit français. Nous avons toujours rĂ©pondu aux demandes de la DGCCRF dans un dĂ©lai de 2 jours ouvrables et avons essayĂ© Ă  de multiples reprises d’avoir un dialogue constructif avec elle. Selon nous, la DGCCRF cherche Ă  gĂ©nĂ©rer un conflit qui n’est pas nĂ©cessaire.”

La plateforme a aussi profitĂ© pour rappeler les diffĂ©rentes mesures mises en place pour amĂ©liorer l’expĂ©rience de ses consommateurs. Mais ce n’Ă©tait pas tout. Selon les informations recueillies par Le Parisien, les avocats de Wish ont dĂ©posĂ© un recours devant le tribunal administratif de Paris. Affaire Ă  suivre

 

Sources : Frandroid, Capital, Le Parisien, Wish

 

Qu'en avez-vous pensé?

Excité
0
Joyeux
0
Je suis fan
2
Je me questionne
0
Bof
0

Vous pourriez aussi aimer

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans:Actualités