Photo : Sander Sammy - Unsplash
Actualités

Une entreprise perd 25 millions de dollars Ă  cause d’une arnaque au deepfake 🎭

Click here to read in English

Ces derniĂšres annĂ©es, de nouvelles technologies ont vu le jour, dĂ©tenant un Ă©norme potentiel tant bĂ©nĂ©fique que malveillant. UtilisĂ©es Ă  mauvais escient, les deepfakes et l’intelligence artificielle peuvent occasionner d’importantes pertes financiĂšres pour les entreprises.

Une rĂ©union avec des clones virtuels 🎭

Les tentatives de hameçonnage ne sont pas inĂ©dites. Les utilisateurs, en particulier au sein des entreprises, sont de plus en plus sensibilisĂ©s. C’est le cas notamment d’un employĂ© du dĂ©partement financier d’une multinationale basĂ©e Ă  Hong Kong. À la rĂ©ception d’un courriel provenant d’un expĂ©diteur se faisant passer pour le directeur financier de l’entreprise, cet employĂ© a immĂ©diatement soupçonnĂ© une tentative de phishing. Cependant, les cybercriminels avaient plus d’un tour dans leur sac. Afin de rassurer leur victime, ils ont proposĂ© d’organiser une rĂ©union en visioconfĂ©rence. C’est lĂ  que le drame a commencĂ©.

Une fois connectĂ© Ă  la rĂ©union avec son prĂ©tendu directeur financier, dont le bureau Ă©tait censĂ© ĂȘtre au Royaume-Uni, l’employĂ© a reconnu plusieurs autres membres du personnel. Convaincu de la lĂ©gitimitĂ© du courriel qu’il avait reçu, il a transfĂ©rĂ© des fonds de l’entreprise vers cinq comptes bancaires distincts. Au total, plus de 25,5 millions de dollars ont Ă©tĂ© versĂ©s sur ces comptes. Ce n’est que bien plus tard, aprĂšs avoir contactĂ© le siĂšge social de la sociĂ©tĂ©, qu’il a dĂ©couvert la supercherie. Mais le mal Ă©tait dĂ©jĂ  fait.

Suite aux investigations de la police, il s’est avĂ©rĂ© que toutes les personnes prĂ©sentes pendant la rĂ©union, Ă  l’exception de lui-mĂȘme, Ă©taient fictives.

Des deepfakes crĂ©Ă©s Ă  partir de vidĂ©os rĂ©cupĂ©rĂ©es sur YouTube 😧

La division de la cybersĂ©curitĂ© de la police de Hong Kong a rĂ©vĂ©lĂ© que les hackers ont « prĂ©alablement tĂ©lĂ©chargĂ© des vidĂ©os, puis utilisĂ© l’intelligence artificielle pour ajouter de fausses voix ». Selon le baron Chan Shun-ching, responsable de cette division, les hackeurs ont exploitĂ© des vidĂ©os de confĂ©rences trouvĂ©es sur YouTube pour crĂ©er des copies virtuelles des employĂ©s de la sociĂ©tĂ©.

Avec l’essor de ces technologies, personne n’est Ă  l’abri de mauvaises surprises, que ce soit les particuliers ou les entreprises. Un simple Ă©chantillon vocal ou facial permet aux cybercriminels de gĂ©nĂ©rer des doubles virtuels. Ils peuvent alors inciter les victimes Ă  effectuer des transferts d’argent ou Ă  divulguer des informations sensibles. Il est donc plus que jamais crucial d’ĂȘtre vigilant et de ne pas accorder une confiance totale Ă  tout ce que l’on voit et entend sur le web.

Source : 01Net

Retrouvez notre actu chaque jour sur WhatsApp, directement dans l’onglet “Actus” en vous abonnant Ă  notre chaĂźne en cliquant ici âžĄïž Lien chaĂźne WhatsApp TechGriot  😉

Qu'en avez-vous pensé?

Excité
0
Joyeux
0
Je suis fan
2
Je me questionne
0
Bof
0

Vous pourriez aussi aimer

2 Commentaires

  1. Vraiment j’aime ce type de contenu et si c’était pas intĂ©ressant au dĂ©but je serai passĂ©
    Vraiment bravo

    1. Merci pour votre retour. On essaiera de publier plus de contenus similaires Ă  l’avenir 😁

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans:Actualités